Quand avoir recours à la liposuccion ?

La liposuccion permet de se débarrasser des disgracieuses cellules graisseuses du corps.

Le chirurgien esthétique doit évaluer différents facteurs, dont la stabilité de son poids et l’état de santé du patient. Les zones traitées ainsi que la qualité de la peau sont aussi à voir de près avec l’équipe médicale.

Avant d’évoquer l’efficacité de cette intervention, parlons de quand et comment se faire liposucer.

avoir recours liposuccion

Comment se fait la liposuccion ?

La lipoaspiration ou liposuccion est une intervention chirurgicale que les mutuelles de santé ne couvrent pas.

Cette opération devrait être réalisée par une équipe qualifiée dans un bloc aseptisé et avec les préparations nécessaires. Le chirurgien esthétique commence par localiser les amas graisseux à enlever.

Les zones telles que la face interne des cuisses, le bas du ventre, les poignées d’amour ou la culotte de cheval sont les plus concernées. Pour cause, les cellules graisseuses ont tendance à s’accumuler à ces endroits chez la femme.

À ce titre, les hommes sont aussi nombreux à recourir à cette intervention chirurgicale.

De manière générale, un examen préparatoire devrait précéder le passage du bistouri. Il faudra notamment s’entretenir avec l’anesthésiste et faire des prélèvements sanguins.

Le jour de l’opération, le patient est hospitalisé en mode ambulatoire. Cette personne ressortira de la clinique dans les 12 à 24 heures qui suivent son passage dans le bloc opératoire.

L’intervention chirurgicale esthétique elle-même dure entre 30 minutes à 3 heures, mais il faut ajouter une phase d’observation d’au moins une journée.

En ce qui concerne le déroulement de la liposuccion proprement dit, les étapes commencent par l’injection d’anesthésie locale.

Lorsque le produit fait son effet, le chirurgien pratique une petite incision sous la peau et introduit des canules en mousses dans la zone sous-cutanée visée. Les petits tuyaux souples servent à aspirer l’amas graisseux. Les tissus adipeux sont drainés par pression négative.

A lire aussi
La culotte menstruelle pour remplacer les tampons et les serviettes

Quand les cellules graisseuses sont retirées, le patient doit immédiatement mettre un vêtement compressif. En gaine élastique, ce dispositif raffermit la peau et évite la formation d’hématome.

Est-ce que la liposuccion est efficace ?

L’efficacité de la liposuccion ne se verra pas au lendemain de l’opération, même si une importante quantité de graisse a été retirée.

La peau prend environ 3 à 6 mois à se remettre du traumatisme qu’elle vient de subir. C’est aussi le temps nécessaire pour qu’elle s’adapte à la nouvelle silhouette de la personne.

Quoi qu’il en soit, cette opération offre un résultat durable. En effet, les cellules graisseuses ne sont pas en mesure de se multiplier.

Résultantes d’une hygiène de vie, ces accumulations adipeuses se corrigent par la liposuccion. L’embonpoint peut disparaître définitivement avec les bonnes précautions.

Une intervention sur la culotte de cheval combinée à une aspiration de la face interne des cuisses façonne la ligne de manière permanente. La silhouette sera définitive au bout de 6 mois suivant l’opération.

Dans de rares cas, le chirurgien se retrouve obligé de faire une retouche puisque le résultat ne satisfait pas une cliente. Cela dit, la personne peut toujours reprendre du poids avec un régime hypercalorique et un mode de vie sédentaire.

Grâce à une mémoire biologique, le corps préfère stocker les réserves adipeuses à d’autres zones que celles récemment opérées.

Enfin, à moins de vouloir investir sur une autre liposuccion de 1 200 à 6 000 €, il est vivement recommandé de faire attention à l’alimentation et faire des exercices physiques.

Bien que banalisée, la liposuccion est une vraie opération chirurgicale avec son lot de contre-indications.

Cette intervention n’est pas conseillée chez les patients souffrant d’obésité morbide.

Elle reste tolérée si l’indice de masse corporelle ne dépasse pas les 40 kg/m2. Un certain nombre de maladies nécessitent également une grande vigilance.

Les personnes avec des antécédents d’embolie pulmonaire ou de tabagisme aggravé sont mises en garde.

A lire aussi
Qu'est-ce qui cause et favorise la sécheresse vaginale ?

Celles qui vivent avec une pathologie chronique de type diabète ou hypertension sont aussi priées d’en discuter avec l’équipe médicale avant de se faire liposucer.